Il s’agit d’un excellent moyen de sensibiliser et de mobiliser vos employés en santé-sécurité. C’est une activité de communication visant à discuter de sujets d’intérêts communs de prévention. Mais pour que ce soit une activité réussie, certaines conditions doivent être réunies :

  1. Planifier la pause-sécurité :

Vous déterminez la fréquence de sorte que cela devienne une habitude préventive pour tous. La prise en charge de cette activité est faite par vos superviseurs. Ainsi, la pause-sécurité peut être effectuée une fois par semaine, à raison d’une quinzaine de minutes, avant chaque quart de travail ou 2 fois/mois. Évitez de trop les espacer dans le temps sinon vous perdez de vue l’objectif visé.

  1. Être bien préparé :

Choisissez votre sujet et préparez-vous en conséquence en ne perdant pas de vue la participation des employés. Les discussions pourraient porter sur un incident ou un accident survenu la veille, sur un nouveau produit chimique utilisé, sur un équipement de protection, sur une méthode de travail ou sur une tâche à risque.

  1. Animer la pause-sécurité :

Soyez créatif et dynamique ! Le but est de favoriser le maximum de rétention de l’information. Pour ne pas être perçu comme une corvée, vous devez créer un climat propice à la communication en encourageant la participation des employés.

Suscitez la discussion en posant des questions. Donnez le droit de parole dans le respect de tous. Discutez des solutions possibles. Félicitez vos employés pour leurs bons coups. Vous pourriez aussi demander à un employé de raconter un fait vécu en lui demandant d’expliquer les aspects à améliorer. Voilà autant de moyens de gagner leur confiance et leur collaboration active en santé-sécurité.

Débutez votre pause-sécurité en faisant un retour sur le dernier sujet traité pour être, ainsi, en mesure de valider les connaissances acquises et retenues des employés. Envisagez un sujet pratique, une démonstration d’une méthode de travail, un essai d’équipement de protection, etc.

Cette pyramide illustre très bien la façon de favoriser une bonne compréhension de l’information :

Une bonne façon de vérifier le niveau d’information retenue serait un test de connaissance passé à la fin de la pause-sécurité. Les questions devraient être préparées à l’avance et répondues oralement compte tenu du court laps de temps.

  1. Faire un suivi :

Consignez par écrit les sujets traités lors de la pause-sécurité et faites signer les employés présents. Si des mesures correctives ont été identifiées, déterminez un responsable et un échéancier. Et surtout, conservez ces notes dans un registre. Cela pourrait vous être fort utile pour démontrer votre diligence raisonnable en cas de poursuite pénale.

Rappelez-vous de vérifier la mise en œuvre et l’application des éléments traités lors de la pause-sécurité. Et comme le dit si bien le proverbe, vos bottines doivent suivre vos babines. Si vous voulez que vos pauses-sécurité soient prises au sérieux et que vos employés y adhèrent, le résultat compte !

N’oubliez pas que votre supervision sur le terrain demeure le meilleur moyen de vérifier si vos employés ont compris les directives discutées lors de la pause-sécurité.

En conclusion, la tenue de pauses-sécurité vous permet de répondre à vos obligations légales à titre d’employeur mais cela vous permet surtout d’améliorer la prise en charge de la santé-sécurité. Après tout, la santé-sécurité, c’est l’affaire de tous !